Les œuvres de Juliette Choné expriment d’abord une certaine douceur, une délicatesse ; elles attirent par leurs couleurs, leur finesse, la fluidité qui s’en dégagent. Elles nous font d’abord, rêver, songer à notre enfance, aux étapes de la vie, à une recherche constante de liens. En profondeur, une force, une violence, un déchirement se révèlent. Entre joie et tristesse, entre quotidien et rêve ou cauchemar, elles semblent dans un état entre-deux, où tout s’entremêle et laisse venir le trouble, l’étrangeté et le merveilleux. Derrière l’apparence d’un monde féerique se cache la violence, les blessures, les transformations qui marquent chaque être vivant.

Dans l’univers de Juliette Choné, les animaux et les plantes sont dotés de sentiments. Ils semblent regarder le spectateur, comme pour l’amener à prendre conscience de la fragilité de la vie.  En effet, l’artiste développe une recherche autour de notre relation à l’animal, sujet et objet de nombreux symboles et récits, qui traversent le temps et les civilisations. A travers ses séries de dessins, un lien entre l’homme à l’animal se fait et se défait.

Pauline Lisowski